samedi 14 juin 2008

108. Dans les rues


Ces derniers temps, j'ai beaucoup marché dans Paris, et bien m'en a pris, puisqu'au fil de mes pérégrinations, j'ai vu...

- Une racine de gingembre comme une main posée sur le passage piéton
- Une dame en train de siffler, le nez en l'air, pour essayer de nouer la conversation avec le canari dont la cage était posée sur le rebord de la fenêtre, au 3ème étage
- Une moitié de cadavre de pigeon
- Quelques mètres plus loin, l'autre moitié
- Un double arc-en-ciel
- Charlotte Gainsbourg en train d'acheter du pain
- Un unique pétale de rose, un peu abîmé, défraîchi, dont le pourpre était en train de virer au bleu, me faisant penser au système sanguin, à la différence de couleur entre le sang des artères et celui des veines
- Des oeuvres d'Akiza, à ma grande surprise -- je croyais qu'il s'agissait simplement d'une marque de T-shirts
- Charlotte Gainsbourg en train de téléphoner
- Une Japonaise qui était en fait un Japonais. Ou peut-être une Japonaise ? En tout cas, il/elle était tout de noir vêtu(e)
- Vincent Perez
- Un nuage d'orage ressemblant très exactement à une ecchymose toute fraîche
- Un passage couvert dont j'ignorais totalement l'existence
- Un restaurant avec un lion empaillé dans la vitrine

Je me suis aussi beaucoup perdue, mais ça, c'est une autre histoire...

2 commentaires:

Marion a dit…

Hem quand je lis ça je me dis que les chances de te voir t'expatrier sont quand même assez minces... mais aussi que finalement c'est peut-être tant mieux. Pour toi :-)

Fran a dit…

Ben je ne sais pas trop... je pense qu'on peut voir des trucs au moins aussi intéressants dans les rues de Bruxelles (ou de toute autre ville), quand même, non ?

Ma non-expatriation est plus une conséquence de ma paresse innée que de mon attachement à notre belle capitale, je pense.