mercredi 30 avril 2008

90. Ikiningyô, de Yoshiko Hori

Un drôle de frisson hier soir en tombant sur les créations de Yoshiko Hori (me demandez pas comment, encore un parfait exemple de WTFWILF)...


Apparemment, une légende urbaine veut que ses poupées soient faites avec la peau et les cheveux de cadavres. Rigoureusement faux, mais significatif. Enfin... je ne sais pas, mais je les trouve troublantes. Ce n'est pas souvent que ça arrive, mais je crois que ça me plairait bien d'en fabriquer, moi aussi. Je leur ferais des cernes, et des cicatrices, et des tatouages.


Ca me fait penser aux masques de nô, à qui la lumière donne des expressions différentes. Un peu effrayant, et fascinant. J'aime bien que ce soient des poupées, et non des scultpures.


Enfin, tout ça n'est peut-être qu'une version vaguement évoluée de l'admiration sans bornes que je vouais à la poupée en costume espagnol qu'il y avait chez mes grands-parents, quand j'étais petite...

Si vous voulez en voir d'autres, ça se passe ici. Tant qu'on y est, toutes les photos sur ce post sont © Yoshiko Hori.

Et pour ceux qui se poseraient la question, Ikiningyô, ça veut dire poupée vivante...

4 commentaires:

Marion a dit…

gouark ça me fout carrément la trouille...
Je vais plus vérifier la mise à jour quotidiennement! Faudra m'envoyer un mail quand tu mets un nouveau post! :-)

Fran a dit…

Bon c'est vrai qu'elles sont un peu flippantes... mais belles, quand même !

Allez, demain je fais un post Bisounours & Mon Petit Poney.

Peut-être.

Zun a dit…

Personnellement j'aime beaucoup, merci de m'avoir fait découvrir cette artiste!

Fran a dit…

Mais je t'en prie ! (Et désolée, je n'avais pas vu ton com' jusqu'à aujourd'hui...)