lundi 14 avril 2008

85. Top Five

Claire m'a donné l'idée -- c'était trop long pour un com sur son blog et quelle nana ne rêverait pas d'un prétexte de passer en revue ses "5 héros masculins préférés" ? Donc, here we go :

1. Angelo, du Hussard sur le Toit. Grand, cheveux noirs, yeux verts et barbe de 3 jours. Téméraire, généreux, mélancolique, idéaliste, rêveur... et obsédé par ses magnifiques bottes ! Sans doute aussi le propriétaire de la réplique la plus cool du monde ; je la cite (de mémoire, pardon Jean Giono pour les approximations), juste parce qu'elle me remplit d'allégresse :
- "Moi, les mains blanches, je les emmerde, et je vais te montrer qui je suis." [c'est un militaire très impoli qui s'adresse à notre héros]
- "Cela se voit de reste", répondit Angelo, "vous êtes un grossier personnage, et je suis ravi que vous emmerdiez mes mains car je vais vous les mettre sur la figure".

Comment ne pas tomber amoureuse ?

2. Bon, là, je vais tricher à mort et faire une catégorie générale pour les gens de mauvaise humeur. J'aime bien quand les héros font tout le temps la gueule. Donc, en tête, il y a Genjô Sanzô du Saiyuki, son humeur massacrante, ses yeux violets et son sûtra. Il y a aussi Jin (Samurai Champloo), son mutisme et ses lunettes (également son coup de sabre dévastateur). Et il y a Kaoru, le "Général Suave" du Dit du Genji ; l'ancêtre des légions de jeunes hommes ultra-sensibles et torturés qu'on croise à tous les carrefours de la culture japonaise.

3. Witt, dans The Thin Red Line. Là, on ne rigole plus. Naïf et idéaliste, mais pas simpliste, pacifiste mais quand même prêt à mourir pour ses camarades de combat, courageux, sensible à la beauté du monde, euhm... Un des personnages masculins qui m'a le plus émue au cinéma. On pardonnerait presque à Jim Caveziel de n'avoir tourné que des navets ensuite.

4. M. Chow (Tony Leung), dans In The Mood For Love. Sauf que le malheureux finirait par mourir d'un rhume compliqué d'un cancer du poumon, car je lui demanderais sans arrêt de rester à fumer des cigarettes sous la pluie.

5. Ismaël, de Moby Dick. Parce qu'il a un super-sens de l'humour, qu'il en sait un rayon sur les baleines et qu'il a survécu à un naufrage. Parce que je lui imagine la tête de Corto Maltese. Parce que moi aussi, de temps en temps, j'ai des accès de dégoût de l'humanité et des envies de prendre le large. Sauf qu'au lieu d'embarquer, moi, j'achète une nouvelle paire de ballerines. On fait ce qu'on peut...

Voilà ! Mais il en manque plein à l'appel, évidemment : Jack Sparrow, Lancelot, Spike Spiegel, Neo, Boro, Fuse (de Jin-Roh), Grissom...



Peut-être qu'on devrait faire un Top 50, plutôt.

2 commentaires:

Claire a dit…

OUAIIIIIS!!!! UN TOP 50!!!!! EN-CORE EN-CORE!! XD

Bisoux!!
K.

Fran a dit…

Un top 100 ! Un TOP 1 000 !!