dimanche 13 janvier 2008

40. Petite loi physique concernant mon existence

Principe : Quand je commence à me dire -- à voix haute -- à moi-même : "toi, il va t'arriver des bricoles", c'est que les ennuis ne sont pas très loin.

Illustration n°1 : Ce matin, je porte une tasse de lait pleine à ras bord, un verre de jus d'orange et des biscuits aux céréales dans ma chambre. Sans plateau. Résultat : le futon, 7 livres, 3 tubes de crème et 1 pyjama indondés.

Illustration n°2 : Hier après-midi, je ramasse une poignée de couteaux de cuisine sur l'égouttoir. Par la lame. Résultat : non pas 1, non pas 2, mais 3 coupures.

Conclusion : Je devrais parler moins souvent toute seule.

Corollaire : Heureusement, j'ai des sparadraps.

4 commentaires:

Marion a dit…

Moins souvent, ou plus tôt?

Fran a dit…

Nyhéhéhéhéhé... c'est parce que mon cerveau est suisse, mais mes mains, elles, sont... euh... d'un pays où les gens sont très très rapides.

Claire a dit…

Ayeuh!

Fran a dit…

Vouais, mais bon, ne dramatisons pas : une c'est une vraie coupure, les deux autres c'est pas très profond, mais c'est juste à la pliure des doigts, pénible.